Prise dans la salle de bain


Ouvrir le Tchat Lui envoyer un Message Privé

Ce matin tu avais trainé pour rentrer et je m'étais déjà levé, pas trop content car j'aime quand tu viens au petit matin me rejoindre dans le lit, quand tu viens tout près de moi pour me sentir tout contre ton corps. Les minutes passaient et tu n'étais toujours pas. Je finis par me décider à me lever et à préparer le petit-déjeuner.

Ca y est, tu étais enfin de retour, tu avais près d'une heure de retard sur les autres jours, ce que je ne manquai pas de te dire gentillement, surtout pour bien te montrer que tu m'avais manqué dans le lit ce matin. Après avoir pris le petit-déjeuner ensemble, tu finis par monter pour aller dormir. Je te suivis quelques minutes plus tard, te laissant juste assez de temps pour te changer et enfiler ta robe de nuit. Quand j'arrivai dans la salle de bain, tu étais prête et tu étais accoudée sur l'évier, en train de te regarder dans le miroir. Je viens me mettre derrière toi, tout contre toi et je te pris par la taille. Je me collai à toi et commençai à frotter mon bas ventre contre tes fesses et bien sûr cela provoqua immédiatement une réaction que tu ne pouvais que sentir. Mon sexe avait gonflé et au fur et à mesure que je me frottais contre toi, il durcissait. Tu ne protestas nullement, ce qui m'encouragea à continuer. Mes mains caressais tes fesses et je finis par relever ta robe de nuit et la déposer sur tes hanches. Tout en caressant tes fesses, je t'embrassai dans le cou et parfois, tes lèvres venaient à la recherche des miennes. Je sentais que tu commençais à prendre goût à la chose. J'abandonnai alors de temps en temps tes fesses pour venir caresser tes seins et les prendre à pleine mains pour les pétrir. Je voyais ton sourire naitre sur ton visage, me confirmant que tu n'étais pas insensible à tout cela. Je décida alors de faire glisser ta petite culotte qui tomba à tes pieds sans le moindre problème. Il n'y avait plus que ma culotte de pyjama comme dernier rempart qui tomba rapidement lorsque tu me fis comprendre de me déshabiller. J'étais maintenant tout nu, toi la robe de nuit retroussée sur les hanches, le cul à l'air. Je frottais toujours mon sexe contre ton cul et c'est là que tu me surpris.

  • Vas-y prends, moi, j'ai envie que tu me baises, là comme ça.

J'attrapai une des tes jambes que je soulevai pour me faciliter le passage. Tu te penchas encore plus en avant, le cul bien en l'air. Je pliai les genoux et présentai mon sexe à l'entrée du tien et là tu fis un petit mouvement en arrière de telle manière que je te pénètre d'un coup. Tu lâchas un cri et me dis

  • Vas-y, bouge maintenant, ramone moi la chatte.

  • Accroche toi, te répondis-je

Je me mis alors a aller et venir de plus en plus vite, tu haletais comme une petite chienne et moi j'y allais de plus en plus vite, de plus en plus fort. On pouvait entendre mes couilles venir frapper contre tes fesses. Tout à coup tu me lâchas

  • Arrête !

  • Mais pourquoi ?

  • Je veux que tu m'encules

  • Mais bien sûr ma belle

Et sans plus attendre, je me dégagea de son sexe pour me présenter devant sa petite rondelle. Je poussa lentement et la pénétra sans problème. Je repris mes mouvements de va et vient, la tenant par la taille pour pouvoir contrôler les mouvements.

  • Sur le cul, je te veux sur mon cul, lâchas-tu.

Et dans un grand cri, je lâchai ma semence sur ton beau petit derrière de salope comme tu le souhaitais. Alors que je te jouissais dessus, de ta main, tu étalais ma crème partout sur tes fesses.

  • Mmm, très bien, maintenant, je vais pouvoir bien dormir.

  • Oui dors bien, pour être en forme tantôt.

Tu me quittas et monta ainsi, les fesses à l'air pleine de foutre. Maintenant, tu dors et j'attends avec impatience que tu te lèves...


Ouvrir le Tchat Envoyer un Message Privé

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

log in

reset password

Back to
log in
Choose A Format
Gif
GIF format